Un nouveau conseil d'administration pour l'AAPPMA des Lacs d'Orient

Si certaines sociétés de pêche du département ont du mal à renouveler faute de candidats leur conseil d’administration, ce n’est pas le cas de l’AAPPPMA des lacs de la forêt d’Orient.

Samedi dans l’accueillante salle des fêtes de Saint Parres aux Tertres où se déroulait une assemblée générale extraordinaire uniquement consacrée au renouvellement du conseil d’administration, ils étaient en effet 25 candidats pour 15 places à solliciter les suffrages des quelque 160 membres actifs présents en présence du président fédéral Benoit Brévot.

Visiblement « l’avenir et la gestion future des lacs interpellent de nombreux pêcheurs ce qui est un gage pour l’avenir » s’est félicité le président sortant Éric Bailly-Basin.

Avant de passer au vote à bulletin secret en respectant une procédure rigoureuse, Éric Bailly-Basin s’est appliqué à rappeler aux candidats les enjeux du scrutin et la manière dont les nouveaux élus devront s’acquitter de leur futur mandat.

 Répondre aux attentes de tous les pêcheurs

 Il est vrai que le climat n’est pas toujours apaisé sur les lacs et encore moins sur les réseaux sociaux.

« Être administrateur, cela induit des responsabilités, cela nécessite une approche de gestionnaire qui ne saurait se satisfaire d’une vision restrictive. Une AAPPMA regroupe l’ensemble des membres adhérents et doit répondre aux attentes de tous les pêcheurs quel que soit leur mode de pêche ou leur âge. Ceux qui seront élus devront par respect pour leur élection se soumettre à l’exigence d’une gestion sans discrimination » a rappelé le président sortant.

  Et ce d’autant plus que si la qualité halieutique de nos lacs est unanimement reconnue au plan national, « c’est aussi parce que les anciens si souvent décriés ont su par le passé donner quitus à la gestion mise en place ». 

Pour ceux qui l’ignorent ou l’oublient, Éric Bailly-Basin a aussi rappelé qu’il ne suffit pas que le conseil d’administration prenne une décision pour qu’elle puisse s’appliquer.  « Rien ne peut se faire ou ne sera acté sans nos partenaires institutionnels car nous ne sommes que locataires. Si Seine grands lacs n’a renouvelé notre convention que pour trois ans, c’est parce qu’elle voulait s’assurer que la nouvelle équipe en place maintiendrait le rapport de confiance et le relationnel existant. »

L’AAPPMA des lacs doit aussi travailler en harmonie avec le conseil départemental, le Parc naturel, la direction des territoires et l’OFB ce qui nécessite diplomatie et sens du compromis ». Ce fut le cas par le passé lorsque l’AAPPMA avait réussi à obtenir la pêche

au-delà du 1er novembre en concédant l’obligation du no kill.

 Les sortants confirmés

 Ces vérités rappelées, le scrutin a pu se dérouler. Le président Brévot a profité du temps du dépouillement pour faire le point sur l’actualité halieutique et a notamment évoqué la réflexion sur les « fenêtres de captures » souhaitées par certains.

Les urnes ont finalement livré leur verdict. Les sept administrateurs sortants ont été confirmés, Éric Bailly-Basin ayant quasiment obtenu l’unanimité des suffrages.

  

Le conseil d’administration est désormais le suivant :

Président : Éric Bailly-Basin

Vice-président : Edgar Beau

Trésorier : Alain Cadet

Trésorier adjoint : Jean Luc Fornoni

Secrétaire : Philippe Renard

Administrateurs : Jean-Jacques Auzou, Gérard Brévot, Luc Dassonville, Sylvain Leroy, Olivier Lemoine, Michel Moreira, Benoit Nayrac, Alain Philiponnet, Patrick Rémond

Guillaume Vaillon.

 Délégués auprès de la FDAAPPMA de l’Aube :

Éric Bailly-Bazin président élu de droit

Elus à l’unanimité :

Alain Cadet

Philippe Renard

 Candidats au conseil d’administration de la FDAAPPMA de l’Aube :

Elus à l’unanimité :

Éric Bailly-Bazin

Edgar Beau